Qu’est-ce que le fil d’Écosse ?

 

Si il est bien une matière qui ne tient pas bien son nom, c’est le fil d’Écosse qui ne semble pas avoir la moindre trace de racines écossaises ! Cette appellation est connue de tous et reflète un gage de qualité dans les matières textiles. Longtemps réservée aux membres éminents de la haute société, cette matière vient à présent envahir nos tiroirs, en particulier celui des chaussettes. Mais en réalité, c’est quoi le fil d’Écosse ?


Les origines du fil d’Écosse : Le coton

Le fil d’Écosse est fabriqué à partir du coton, la fibre végétale qui entoure la graine de cotonnier. C’est la fibre naturelle la plus utilisée dans le monde, elle représente plus de la moitié des fibres textiles du marché. Pour fabriquer un fil d’Écosse de qualité, il faut une matière première de qualité. Le choix du coton se fera donc selon trois critères :

  • les fibres seront les plus étendues possibles, avec une longueur avoisinant les 3.5 cm. Juste pour information, il faut savoir qu’environ 800 mètres de fils sont nécessaires pour confectionner une paire de chaussettes
  • le coton sera choisi le plus propre possible dès la récolte : il subira ainsi moins de manipulations et de lavages pour être débarrassé de toutes ses impuretés. La fibre aura ainsi peu de risques d’être abimée ou cassée.
  • Il faudra que le coton soit le plus blanc possible. En effet, au moment de la récolte, les boules de coton peuvent avoir plusieurs couleurs, allant du blanc pur au jaune. Plus la couleur du coton sera proche du blanc, plus le procédé de teinture sera aisé.
  • Des cotons de cette qualité ont la réputation de se trouver surtout en Égypte, même si il existe des qualités excellentes ailleurs dans le monde.

La mercerisation


Le coton est ensuite transformé en fibres qui seront tressées pour obtenir le fil de coton prêt à subir un procédé chimique pour se transformer en fil d’Écosse.
Ce procédé chimique s’appelle la mercerisation : il a été découvert par un jeune anglais, John Mercer en 1844. C’était un fils de tisserand un peu savant touche à tout, passionné par la chimie, qui a tout appris sur le terrain puisqu’il n’a jamais fait d’études et n’est même jamais allé à l’école. Sa découverte, il va la faire par hasard, en filtrant de la soude caustique à travers un tissu de coton. Il remarque alors que les propriétés de la fibre initiale ont changées : le tissu est devenu plus souple, plus régulier, plus solide et plus brillant. La mercerisation était née, et avec elle, le fil d’Écosse faisait ses premiers pas. Pour ne pas se perdre dans des équations très compliquées, retenons juste que la soude caustique fait gonfler la fibre de cellulose qui devient alors cylindrique (alors qu’elle avait une forme de haricot initialement) : l’épaisseur du fil devient régulière et uniforme, améliorant ses fonctions de solidité et d’élasticité.
Ce procédé révolutionnaire n’eut pas un grand succès immédiatement, et il a fallu attendre plusieurs années pour le mettre au point et résoudre son principal inconvénient : il faisait rétrécir la fibre de coton de plus de 25% de sa longueur initiale. Après de longues recherches, ce problème fut résolu en appliquant la soude caustique sur des fibres de coton tendues et humides, ce qui évite le rétrécissement.

Pourquoi préférer le fil d’Écosse pour les chaussettes ?

  • Parce qu’il tisse des chaussettes très résistantes qui ne file pas facilement, et ne se trouent pas si vous en prenez soin.

  • Parce qu’il tient parfaitement la teinture : lavage après lavage, les couleurs restent les même. En plus, aucuns risques que vos chaussettes ne déteignent sur vos pieds quand il fait chaud.
  • Parce qu’il permet la fabrication de produits très doux : grâce à ce fil parfaitement cylindrique et régulier la peau ne s’irrite pas, même en cas de légers frottements à l’intérieur du soulier.
  • Parce que le fil d’Écosse est très fin, ce qui en fait une matière très aérée et très aérienne une fois maillée.
  • Parce qu’il a des qualités hydrophiles qui absorbent la transpiration et limitent les mauvaises odeurs.
  • Parce qu’il est naturellement élastique : le fil d’Écosse permet de tisser des chaussettes qui épousent les mollets et qui s’y accrochent, elles ne descendront pas autour de votre cheville à mesure que la journée avance.

Reconnaitre un bon fil d’Écosse


Il existe des normes pour définir le fil d’Écosse et pour obtenir l’appellation il faut : des fibres de coton longues, assemblées par retordage (action de tordre plusieurs fibres ensembles) et ayant subi une double mercerisation : une première du fil et une seconde du produit fini. Il faut être très attentif dans l’achat de ces produits et ne pas hésiter à investir un peu plus pour être certain d’avoir des chaussettes dans un fil d’Écosse de qualité, qui garantira leur longévité et leur confort.


Suivez nous
Facebook Twitter
© Chaussette Online
2003-2017
Livraison
DÉLAIS DE LIVRAISON RAPIDE
SERVICE COLISSIMO
LIVRAISON INTERNATIONAL
Paiement
PAIEMENT SÉCURISÉ PAR CARTE BANCAIRE ET PAYPAL PRÉLÈVEMENT AUTOMATIQUE POUR LES ABONNEMENTS PAIEMENT POSSIBLE PAR CHÈQUE
Contact
APPELLEZ-NOUS DU LUNDI AU VENDREDI AU 01 77 46 99 09 DE 9H30 À 12H30 ET DE 14H À 17H30 OU PAR MAIL EN CLIQUANT ICI.
Bon cadeau
OFFREZ DES CHAUSSETTES, UN ABONNEMENT OU UN BOUQUET, L'IDEAL POUR QUE L'ON PENSE A VOUS TOUS LES MATINS !